AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  



Créer, imaginer, poster ! C'est la devise de ce site !
 

Partagez | 
 

 Le conte de la fête de fin d'année.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le Dernier Explorateur
avatar



10 messages.
Inscrit le 10/04/2016.


MessageSujet: Le conte de la fête de fin d'année.   Jeu 19 Jan - 10:44

Je suis Douce-Plume, les peuples de deux pattes me nomme eluas et envie ma majesté. C'est que je suis une créature splendide, mes ailes aux plumages blanc et gris font pâlir de jalousie les plus fines soieries alors que ma force et ma vitesse font passer les plus grands étalons pour des enfants.
Néanmoins, j'ai toujours envié une chose aux deux pattes… L'amour. Celui d'une famille, d'un amant, d'un enfant, dans la nature sauvage l'amour est faux et je n'ai jamais laissé un mâle m'approcher sans en recevoir la marque de mes serres.
Je n'ose m'approcher des deux pattes, mais… Certains avec leurs pierres brillantes et tranchantes ont déjà essayé de voler mes plumes et mon sang. Je finis par descendre le long des falaises de la montagne pour aller voir les deux-pattes qui on bâtit leurs nids en contrebas.
Ils ont tous l'air très affairé mais préoccupé. Ils me laissent les approcher et sont pétrifié par ma venu alors qu'un vieux deux pattes approche s'incline devant moi.
« Eluas majestueuse… Je t'en conjure, nous avons besoin de ton aide, toi qui acceptes de venir à notre rencontre. »

« Que vous arrive-t-il deux-pattes qui flétris ? » Je demandais.

« Nous hommes sont alité et sans eux, nous ne pouvons aller quérir les esprits pour leur demander aide et protection pour les célébrations de fin d'années. »

« J'irais voir les esprits pour toi deux-pattes qui flétris… Dis-moi où les trouver. »

« Je laisse notre guide t'accompagner, il à perdu la voix et un bras par la guerre mais il est bon et juste, il saura t'aider à négocier avec les esprits. »

Je laissais alors le vieil homme et partis à la sortis du village où un deux-pattes attendait, il avait de beaux yeux bleu et… Malgré qu'il lui manquait un bras et sa voix, je ressentais sa force.
« Guide-moi aux esprits des tiens. » Je demandais au deux pattes.

Il sourit et marcha pour me montrer la voie. Nous avons alors fait route jusqu'à un à-pic rocheux à une heure du village de mon guide aux courts cheveux d'écorce.
Nous avons eu peu à attendre avec que le vent lui-même ne finisse par s'animer et prendre une forme spectrale d'un homme svelte et aux grandes ailes.

« Eluas, enfant de mon créateur, que vient-tu faire ici ? »

« Les deux pattes demandent la protection et l'aide de ton esprit majestueux pour les célébrations de la fin de l'année. »

« Oui, le vent est vital pour que les humains puissent chanter et rire et ainsi propager la joie… Mais je n'ai pas entendu de son sublime depuis si longtemps.. . »

« Laisse-moi t'offrir mon appel le plus pur esprit. »

« Un appel n'est pas musique belle créature. »

J'allais répondre quand mon guide débutais alors une musique au son d'une flûte finement ouvragé. C'était un son si doux et pur que même moi, j'en fus ému.

« Homme dont la voix t'a été prise, tu a offert à mon âme belle récompense, alors laisse moi en remercier les tiens. »

L'esprit s'évanouit et depuis le village le son des chants nous parvint alors. Je touchais l'épaule de mon guide en signe de respect pour son chant et le laissais me guider vers le prochain esprit, au fin fond de la forêt, nous avons atteint une clairière couverte de fleurs sublime et au centre de là quelle trônait un arbre grandiose et aux feuille luisant de bleu.
Une femme faite de laines, de liere et de feuille nous apparu. Elle me désignait et je m'approchais et sans que je n'aie besoin de l'exprimer je su que l'esprit souhaitait une preuve de tendresse. Je l'ai alors enlacé par mes ailes avec douceur, pour la remercier de prendre tant soin de nous tous. Elle me relâchait et souriait puis vint faire de même avec mon guide qui fit de son mieux malgré sa gêne. Voir l'esprit femelle si proche de mon guide me titillais un peu mais je ne parvenais aps a comprendre pourquoi… Les odeurs de mets nous arrivèrent un peu plus tard, signe que les habitants avait bénéficié de l'esprit pour avoir de quoi se nourrir en ce grand jour de fête.
Le suivant esprit fut celui de l'eau, que nous avons pu trouver près de la veine de saphir qui traversait la forêt. Un homme d'eau en sortit et nous fixaient en demandant ce que nous souhaitions. Nos intentions révélées, il nous avoua ne plus avoir dansé depuis si longtemps que cela l'attristait. Mon guide, alors, se laissais prendre au jeu et offrit à l'esprit agile une danse typique des deux pattes qui ravis des rires à l'esprit qui au final s'arrêtait et nous remerciais de ce si grand moment de joie en assurant que les deux pattes auraient toujours le gosier abreuvé pour ces célébrations joyeuses.

Le prochain esprit était celui du feu, et contrairement aux autres, nous ne l'avons pas trouvé… Elle nous a trouvées.
Elle était sublime, dans une robe étincelante rouge et ambrée, sa peau semblait faite d'or liquide, et même moi j'éprouvais d'étrange attirance pour elle, mon pauvre guide lui faisait de son mieux pour rester concentré.
C'est alors que l'esprit me sourit et que je me sentis rétrécir et avoir soudainement plus froid… L'esprit me fixait et malgré son apparence ardente, son toucher ne me fit rien, au contraire je me rendis compte que j'étais devenu une deux pattes, mais avec de grandes ailes blanches, je fixais mon guide qui était rouge au visage et compris que ma nudité le gênait. Je m'approchais et posais mes mains sur ses joues… Soudain animé par un sentiment si fort que j'en oubliais l'esprit, je laissais mes lèvres se poser sur celle du beau deux-pattes et le laissait m'étreindre.
Nous n'avions pas froid, au loin, on pouvait voir les feux du village offrirent la chaleur aux habitants. Je m'assis sur l'herbe avec le guide et laissais autour de nous les fleurs se déployer, un ruisseaunaquit proche de nous alors que des fruits apparaissaient.
J'ai festoyé avec mon guide, et je pus comprendre que depuis très longtemps, il n'avait pas souri et été si heureux. J'avais pu trouver un être aussi torturé par sa vie solitaire et nous avions pu nous soigner de cette solitude ensemble. Le vent nous offrait son chant, nous dansions animé par l'eau aux goûts fruités qui animait nos veines, les fruits nous donnaient force de tenir sur nos jambes.
C'est avec une joie de connaitre l'amour que j'ai laissé mon guide, Elyas, me guidé, m'aimer et pour moi ce fut le plus beau des jours, la plus belle des nuits.
.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le conte de la fête de fin d'année.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire de Korrigans/Conte breton
» Cendrillon/Conte de Charles Perrault
» Le conte devenant vrai: L'histoire (à écrire)
» "Le conte de l'autre et Amon"
» 21ème Festival Interculturel du Conte, à Chiny (de jour)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La croisée des contes :: Zone de RP :: Fantaisie-
Sauter vers: